Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Explose moi la tête

dimanche, août 21 2011

Regle numero n°1 du capitalisme : prendre le consommateur pour un c..

Les opérateurs internet seraient en train de réfléchir à la fin des box internet illimitées. (voir ici) au motif que les réseaux seraient saturés.

Étrangement seuls trois opérateurs auraient participé à cette réunion de travail, le grand absent étant bien sur Free, non pas que celui-ci soit moins capitaliste que les trois autres. Non, mais il se caractérise par le fait qu'il attend de voir ce que ceux-ci vont faire pour proposer la même chose à prix plus bas, bref il rogne ses marges pour attirer plus de consommateurs et ainsi gagner plus.

Si il est certainement vrai que les réseaux ont une limite, l'histoire technologique prouve que l'on arrive toujours à repousser celle ci, mais que pour cela il faut investir dans la recherche et même si les grands opérateurs ont des départements recherche et développement ce n'est pas forcement leur priorité. Et puis les réseaux sont surtout saturés au cause du débit illimité qu'accorde les opérateurs, c'est justement l'argument de vente qui leur a permis de vendre du forfait a tout va ces cinq dernières années.

Bref, on vous vend du rêve jusqu'à ce que vous ne puissiez plus vous en passer, puis on vous dit que ce n'est plus possible, que celui-ci a un cout etc... classique, et comme toujours ce sont nous autres consommateurs qui payons car on est incapable de dire non. Il a toujours été plus facile de diriger un troupeau de mouton qu'un mouton seul.

Je doute cependant fort que les réseaux soient la seule et unique cause de ce désir de changement de politique commerciale. Je soupçonne plutôt les opérateurs de s'être dit qu'après tout l'illimité, c'était bien pour ramener des clients, mais que maintenant ça ne rapporte plus assez, passer a des forfaits limités permettrait de gonfler les factures des internautes à bon compte.

Bref, je pense qu'il nous prenne vraiment pour les c.. que nous sommes (il faut dire que les dernières années ont montrées qu'il était facile de nous faire cracher au bassinet, il suffit de voir comment certain se jettent littéralement sur les dernières nouveauté du dieu Apple...)

mardi, août 16 2011

De l'invasion par les masses dites "Barbares".

Je lisais, je ne sais plus où, un billet sur un roman de Jean Raspail intitulé "le camp des saints" cela m'amène a écrire ces quelques réflexions un peu décousues.

L'auteur y décrit la lente et inexorable invasion d'immigrants qui finissent par annihiler notre culture Française. Je ne vais pas entrer dans la polémique en cherchant a savoir si la vision de l'écrivain est prophétique ou pas, mais plutôt m'attacher a cette peur de l'invasion par des hordes d'immigrés qui menacerait l'Europe.



Zomo (peintre Haitien)- Invasion


Certes, on ne peut nier que l'immigration massives a, et aura encore des conséquences sur notre culture. Mais de là a penser que celle-ci sera complément éradiquée, c'est aller un peu vite en besogne, et surtout c'est jouer les Cassandre a bon compte.

Car au fond : si l'on y réfléchit bien, qu'est-ce qui menacent plus notre culture entre le Net, les séries, la musique anglo-saxonne et les cultures immigrées ? Combien de jeunes connaissent Justin Bieber, mais sont incapable de dire qui est Charles Trenet ? Et de nombreux jeunes ne connaissent pas plus Fairouz ou Abdel Alim Hafez que Brassens ou Brel.

Certes : de nombreux immigrés qui peuplent la France vivent en vase clos, mais qui peut sérieusement croire que les Français vont se convertir en masse à l'Islam ou je ne sais quel autre religion alors qu'il est certain que les enfants des immigrés écouteront du Rap et autres musiques issues ... d'Amérique.

Le vrai danger pour nos cultures, ce n'est pas l'immigration, mais plutôt le flot ininterrompu depuis 50 ans et plus, de contenus culturels bien plus attrayants que ceux produits par nos artistes.

Mais est-ce vraiment un danger ? Une culture quelle qu'elle soit, est vivante et l'enfermer dans une prison de souvenir est plus mortelle que toutes les influences externes. Personne ne renie l'influence du Rock et Blues sur Johnny ou Eddie.

Bien sur, il y a toujours le danger de l'envahissement par le nombre. De la disparition des Français de souches dans la masse. Mais est-ce vraiment possible, et surtout qu'est-ce qu'un Français de souche dans un pays qui a toujours été un carrefour de l'Europe. Qui n'a pas d'ancêtre issues d'autres régions ou pays d'Europe, voir d'ailleurs ? Et surtout, pourquoi les jeunes issues de l'immigration importeraient-ils leur culture d'origine ? Il y a bien plus de chance qu'il crée un nouveau modèle culturel mélangeant les diverses influences. Bref notre culture a bien plus de chances de ressembler a celle des USA qu'a celle des Émirats Arabes unis ou d'Inde comme le décrit l'auteur dans son roman.

L'analyse de Jean Raspail quand au déclin de notre modèle culturel franchouillard de base est certainement bonne, mais son remplacement par la culture des immigrants lui est certainement faux. Il en résultera une nouvelle culture (qui est déjà là pour une bonne part d'ailleurs), car l'histoire ne revient jamais sur ses pas.

dimanche, août 14 2011

Douce France... Vieille Légende.

Cela ne va pas plaire, mais il est temps de regarder les choses en faces : la France n'est plus la douce France chanté par le poète. Il suffit pour s'en rendre compte de faire un séjour a l'étranger, chez l'habitant, dans un quartier sans français. Bref de faire une immersion totale, ailleurs.

Je viens de passer plusieurs semaines a Madrid, ville que je connais depuis vingt ans maintenant, et qui a considérablement évolué.

Commençons par le soi disant savoir vivre légendaire de nos concitoyens. En Espagne, la plupart des gens que vous croiser dans votre immeuble, vous saluent. Vous pouvez parler à de parfaits inconnus, dans le bus, le métro, le cercanias (équivalent de nos trains de banlieue), sans passer pour de parfait hurluberlu. Vous faites la même chose à Paris, vous récoltez au mieux un sourire polie, au pire un regards agressifs.

Puisque nous parlons des Transports, de réels efforts ont été fait à Madrid, j'ai connu un temps ou les métro, gares et autres lieux similaires étaient sales, mal entretenu. Tout cela a fort changer et de nos jours, la capitale Ibérique est plus proche des critères de propreté allemand que des nôtres. Les transports Parisiens sont loin derrière ceux des espagnols dans ce domaine.

Le comportement des individus y est aussi fort différent. Ma belle sœur ayant un plâtre à la suite d'un léger accident, se voyait offrir une place assise à quasiment chaque voyage en bus ou métro. En France, quand ma femme était enceinte a n'en plus pouvoir, elle avait bien du mal a obtenir une place ....

Autre chose qui m'a toujours surpris, A Madrid et sa banlieue, les automobilistes laissent toujours passer les piétons sur les passages qui leur sont réservés. C'est loin d'être le cas ici, où vous avez plutôt intérêt à regarder deux fois avant de traverser (un ami espagnol s'est fait plusieurs fois des sueurs froides lors d'un voyage en France tellement il avait l'habitude que chez lui les automobilistes respectent les passages piétons contrairement à notre "doux" pays).

Bien sur, tous n'est pas rose, les Espagnols, comme les Français, parlent peu les langues étrangères, même l'anglais y est rarement pratiqué, mais en matière de politesse et de savoir vivre, ils sont loin devant les Français. Désolé pour l'honneur de nos coqs de basse cour, mais le taureau espagnol est moins vulgaire et impoli.

Vous n'êtes évidement pas obligés de me croire, mais je vous invite a sortir de France, et à allez voir ailleurs, pas en club Med. où autres, non, chez l'habitant si vous le pouvez, vous risquez d'être surpris.

jeudi, août 4 2011

De la Morale & Internet

Le net est de plus en plus assiégé par des moralisateurs et bien pensant en tout genres.

Je n'écrit pas cela pour faire de l'effet mais a la suite d'un constat froid et raisonné.

Chacun y va de sa morale, et beaucoup utilise cet espace de liberté, non pour réfléchir et faire avancer le débat d'idées, mais pour imposer des opinions et idéologies diverses toute faites.

Comme dans la vrai vie, l'échange est rare. Cependant le web est bien plus impersonnel que le véritable dialogue. Dans tout débats d'idée il y a une communication au delà des mots, par les regards les expression etc... qui est complétement occultée par l'échange grâce aux réseaux. 

Quand je poste un commentaire sur twitter par exemple, certains y répondent soit a coté, soit n'y voit que le coté extrême, sans les nuances. Et si je veux nuancer d'autres iront me reprocher un manque de fermeté dans mes opinions. C'est a devenir fou.

Mais, pour revenir a la morale facile, elle vient un peu trop facilement a mon gout. Par exemple, hier j'ai twitter sur ma journée dans un parc aquatique de Madrid, et on a répondu a mon tweet une diatribe sur les pauvres chômeurs espagnols. Si je résume l'esprit je devrais cessez immédiatement mes vacances en famille en Espagne en soutien aux indignés, moi le gros bourgeois profiteur qui profite des vacances avec femmes et enfants. 

lundi, juillet 18 2011

Le reveil des femmes & la politique

J'ai laissé un peu trop longtemps ma langue au repos ces dernier temps. Il va falloir que cela change, car jouer les observateurs muets d'un monde qui s'écroule : ça commence a me fatiguer.

Commençons donc par la polémique du weekend autour des propos d'Eva Joly.

Si j'ai bien suivi notre premier ministre adoré et ses serviles amis, Me Joly n'ayant pas une culture française très ancienne, n'aurait pas le droit de proposer une alternative au déploiement de féroces guerriers qui paradent sur les Champs Élysée tout les ans sous les yeux de dictateurs invité au frais de la république comme Mr Khadafi.  Le défilé du 14 juillet serait une tradition bien de chez nous que tous les français revendiquent à corps et a cris.

Soit je ne suis pas en phase avec mon pays, soit Mr Fillon comprend certaines chose que moi, pauvre roturier de la France d'en bas, suis incapable de voir. Je n'avais pas compris en tout cas que notre identité nationale dépendait a ce point de bruit des bottes et des hurlements des chars sur la "plus belle avenue du monde".

Parlons maintenant de Ségolène Royal et de sa main tendue, je ne dirait qu'une chose : chiche !

Y'en a marre de ces poli-tocards qui depuis des décennies divisent la France pour le plus grand  bonheur des extrémistes de tout poils. Je ne sais pas si Me Royal pense ce quelle propose (je la crois cependant capable de cela) mais je suis certain qu'elle est dans le vrai car les Français dont je fais partie, veulent que l'on cesse les combats de machos pour le pouvoir et que l'on commence enfin à parler de la gestion de la citée. 

Il est temps que les femmes apportent une vision nouvelle à la politique des vieux briscards aux mains baladeuses qui nous gouvernent depuis trop longtemps.

Mesdames, reveillez vous donc et allez voter, histoire de nous sortir de cette dictatures des sévèrement burnés à l'esprit aussi fermé qu'une porte de maison close française.

samedi, juillet 9 2011

De la bétise

La bêtise est une maladie mortelle. Il suffit d'observer les faits divers pour s'en convaincre. Par exemple, ce jeune homme qui incite un autre à se jeter a l'eau pour une sombre histoire de jeux vidéos prêtés. Ou encore celui là qui tua une jeune ennemi de sa sœur à coups de poing pour une non moins sombre histoire d'amourette déçue.

Tout cela est triste pour les victimes, mais aussi pour les agresseurs qui en quelques secondes de stupidité ont mis leur vie en l'air et risque fort de payer très cher des actes d'une bêtise sans fond.

Bien sur, on est tous effondrés devant ces bassesses du comportement humain et l'on se dit que cela n'arrive qu'aux autres, ou aux enfants des autres. C'est un moyen comme un autre de se préserver de cette petite voix que nous chuchote à l'oreille que l'on est pas toujours des lumières pour l'humanité. Qui d'entre nous n'a pas eut envie de casser la gueule à un ennemi, et qui n'a jamais hurler avec les loups pour se moquer du faible ? On a tellement peur d'être exclu du groupe que l'on est parfois capable du pire pour se sentir aimer.

La bêtise est malheureusement le lot commun car bien peu ne font l'effort d'introversion, de retour sur soi, qui permet de se regarder au miroir de notre âme pour pouvoir se remettre en cause, car nous vivons dans un monde où l'orgueil domine, où l'affirmation de soi est la règle et cela arrange bien les affaires de Dame Bêtise qui récupère de nombreux adeptes parmi les millions de coqs de basse cour qui pérore devant les faibles pour marquer leur supériorité toute relative.

Il faudrait pour lutter contre ce fléau réapprendre à réfléchir a nos actes, réapprendre l'humilité et surtout redécouvrir ce qu'est l'empathie : cette capacité à sortir de soi pour se mettre à la place de l'autre. Et ça c'est pas gagner.

samedi, mai 7 2011

Inefficacité de la loi du Talion

Le problème Al Qaida est loin d'être résolu par la mort de son chef présumé : Ben Laden.

La loi du Talion rassure les victimes, elles libèrent leur énergie négative certes, mais elle n'a jamais été efficace. Si c'était le cas cela se saurait. Croire que tuer son ennemi met fin a la guerre, c'est du niveau de la cours de récréation d'une école primaire non ? Cela peut stopper temporairement les combat, mais il y aura toujours un ami du mort pour appeler a la vengeance et l'on en fini jamais. C'est de l'ordre de ces histoire de vendetta qui n'ont jamais de fin. Des histoire de querelles dont plus personne ne connait l'origine.

On pourrait croire que les hommes ont évoluer, qu'ils ont appris que la guerre engendre la guerre, que la mort attire la mort, mais on se rend compte que malgré des génocides, des massacres, deux guerres totales, rien n'a changer. La loi du Talion continue a dicter la conduite de puissants états et personnes ne semblent s'en émouvoir. L'homme est une race guerrière, et les quelques mutants qui prônent la paix et l'amour sont bien vite crucifiés ou assassinés par quelques déséquilibrés.

Bien sur, on se dit que notre civilisation a fait d'immense progrès, et c'est vrai que rien que le fait de pourvoir écrire ce billet sans risquer de me faire arrêter par une quelconque milice en est un. En occident, et dans quelques pays, il est encore possible de défendre des idéaux contraires a ceux des va-t-en guerre de tout poils qui voudraient au nom de je ne sais quelle idées, saccager la beauté du monde. Mais même ici, en "démocratie", ici dans ce pays fier de son passé au service des "droit de l'homme", combien ont applaudis a la mort du chef de guerre ennemi. Combien approuve l'antique loi "oeil pour oeil, dent pour dent".

J'aurais aimé un peu plus de retenu a l'annonce de la mort du terroriste, ne serait-ce que pour montrer a ses alliés et détracteurs, que nous somme différents d'eux. Enfin... je l'espère.

mercredi, février 24 2010

Accusés, levez vous

l'affaire Soumaré est révélatrice de l'incompétence des élus de droite. De cette droite qui condamne, accuse, amalgame. De cette droite qui confond Islam et intégrisme, couleur de peau et casier judiciaire.

"Quoi, Mr Soumaré est banlieusard, il s'appelle Ali et il est noir ? Il a forcement commis des actes de délinquance !". Telle est la pensée de base qui vient a l'esprit du bon citoyen UMP. Il est impensable pour lui qu'il en soit autrement.

L'UMP oublie facilement les démêlés judiciaires des Tibéri, Pasqua, Chirac et autres Balkany. C'est consternant. Et surtout ça montre combien ces gens sont au raz des pâquerettes.

On parle d'élections régionales, des élections qui concernent la vie de chacun et jamais il n'est fait allusion au contenu des programmes. On préfère attaquer sous la ceinture, au poing, pas avec les armes de l'esprit.

Tout cela est puant. Proche de l'esprit du KKK qui condamne à partir du moment ou il y a un certains nombre de pigment illicite sur une peau.

Par moment j'ai honte d'être français.

jeudi, décembre 31 2009

2009 année post crack

Je sais que nombre d'entre vous vont fêter cette fin d'année autour d'une table ronde, bien remplie de bouteille emplies de narcotiques en tout genres, et je ne voudrais pas gâcher votre plaisir en jouant les rabat joies, les troubles fêtes, mais franchement y'a pas de quoi se réjouir.

le monde est de plus en plus gouverné par les banques, et les défenseurs du système qui a mené au crack de fin 2008 et rien ne semble vouloir changé dans le bon sens.

L'économie est de plus en plus une place du marché et de moins en moins un bon marché, un good deal, pour les particuliers.

L'écologie prend de plus en plus des allures de fiasco alors qu'elle devrait être une priorité absolue, bien avant les questions identitaires qui polluent le débat sur l'avenir du monde.

A force de concession au marché, le monde occidental est en train de perdre sa crédibilité et notre modèle social, basé sur la liberté individuelle, le respect de l'autre, le seul de ce type a ce jour, est en train de mourir à petit feu.

La Chine et quelques autres pays émergeant risquent fort d'être en mesure de nous imposer leur vision des choses et nous imposer la censure comme elle l'a fait avec Google (pourtant pas un acteur négligeable de l'économie mondiale !)

Bref le monde prend une tournure qui est loin d'être saine et ... tout le monde s'en fout tant qu'il peut consommer et s'offrir les dernières lubies et modes technologiques. (fabriquée en ... chine bien sur )

bref tout va pour le mieux dans le meilleurs des mondes et vive Candide !

samedi, décembre 19 2009

manifeste pour l'ouverture

Si un truc a le don de m'énerver, c'est ces gens qui au nom de la culture, de leur culture, lancent des anathèmes.
Quelques exemples d'idées préconçues :
  • Le rock c'est pour les incultes....(ne parlons pas du Hard et du Métal...)
  • La seule vrai musique c'est la classique...
  • La musique classique c'est pour les ieuves...
  • Le Rap, c'est une zique de banlieusards, de futurs tolards....
  • Le jazz est mort avec Jimi...pardon avec Charlie... bref c'est fini...
  • La variété c'est juste pour faire du flouze....
  • etc....

Vous voyez ce que je veux dire. Je veux parler de ces individus qui sont formatés pour une musique, une littérature. De ces humains à deux dimensions, pas trois, non deux.
Je ne vois pas pourquoi on ne pourrais pas aimer à la fois, Mozart, Iron maiden, la science fiction, la poésie, l'impressionnisme et le jazz !
Pourquoi faudrait-il se limiter, appartenir à un clan. La vie est trop courte, soyons fou... Ouvrons notre esprit

samedi, décembre 12 2009

Le danger du marteau et celui de l'image

La technologie n'est qu'un outil. Elle n'est pas négative en soi, mais peu le devenir si l'on y prend garde.

Les dictatures n'ont pas attendu l'essor des technologies pour éclore, contrairement a ce que voudrait nous faire croire les éternels paranos de service qui voit du complot partout. (Voir par exemple ici)

Je suis d'accord sur le fait qu'il faut rester vigilant en matière de respect des libertés. Mais, on peut laisser toute les libertés du monde à chacun, si les hommes ne sont pas libre des chaines de l'esprit, la démocratie sera toujours en danger.

Je crains bien plus les manipulations médiatiques, les mensonges et les omissions volontaires que les technologies comme la biométrie et la vidéo surveillance. Celle-ci ne sont que des technologies qui contrairement a ce que l'on pense sont régies par un cadre législatif précis. (déclaration à la CNIL, obligation d'affichage etc.)

La manipulation de l'information telle qu'elle est pratiquée actuellement me parait bien plus dangereuse. Par exemple, lancer un débats sur l'identité nationale a la veille d'élections, Parler de fermer les entreprises qui emploient des clandestins tout en sachant que c'est impossible, du moins pour les plus grosses d'entre elles, etc

Bien trop de gens acceptent les informations telles qu'on leur fournies, sans esprit critique, sans jamais les remettre en cause, surtout si elle vont dans le sens de leur opinions.

Ainsi, les mécontents auront tendance à voir du complot partout, alors que les satisfaits eux s'endormiront dans leur confort.

Internet est par exemple un formidable creuset de liberté, mais aussi une formidable chambre d'échos pour les ragots en tout genre. Il peut être en formidable outil de propagande dont nous devrions nous méfier, mais aussi un formidable outil pour lutter contre l'information unique, dictatoriale, comme celle pratiquée par les médias dit traditionnels. Je ne veux pas dire par la que les journalistes ne font pas leur boulot, mais simplement, qu'ils opèrent fatalement un tri de l'information. On parle de Johnny Halliday, du forcené de Clichy, mais pas de ce qui se votent en ce moment, et même si on parle des réformes en cours, on n'explique jamais de façon claire toutes les conséquences de celle ci.

On parle par exemple de la taxe carbone sans jamais expliquer clairement les modalités de mise en œuvre de celle ci, ce qui laisse au gouvernants toute latitude pour promettre aux transporteurs routiers un allègement de celle ci vu que personne ne sait exactement comment elle sera appliqués.

Pour revenir a la technologie, beaucoup ont peur des fichiers, de la vidéo surveillance, de la biométrie, etc, mais tous utilisent facebook, MSN, Myspace etc sans se poser la question du stockage des informations sur les serveurs liés a ces sites web.

Personne ne s'étonne de la publicité ciblées, du marché juteux de la vente de fichiers clients etc etc.

Personne ne se méfie de son téléphone portable, de sa carte bancaire etc...

Mais tout le monde a peur de la vidéo surveillance, de la biométrie et autres technologies fortement connoté Big Brother, mais qui en fait sont certainement moins dangereuse qu'il n'y parait, de part leur utilisations forcement locale, ciblée.

La vidéo surveillance, par exemple est limitée a un périmètre, une ville, un centre commercial, peu importe. Les images filmées sont stockées sur des serveurs locaux, et effacées par le force des choses, car aucun serveurs actuels, ne peut stocker des mois, voir des années de séquences vidéos qui prennent énormément de place. Et surtout, ça n'a aucun intérêt. Autre problème, de taille, il faut mettre un nom sur les personnes que l'on filme, ce n'est pas aussi évident que l'on croit, car même si il existe des logiciels de reconnaissance visuelle, ceux ci ont un cout prohibitif et une porté limitée. Et pour finir, il faut des humains pour être derrière les caméras, et ceux ci ne aussi représentent un cout non négligeable pour les société qui utilise la vidéo surveillance. Bien des municipalité par exemple ont des caméras mais personne derrière car elles n'avaient tout simplement pas prévues cet aspect des choses, ou n'ont pas les moyen de payer des policiers municipaux 24/24 pour regarder des images vidéos

Les données personnelles stockées sur le net, ont elle une porté internationale difficilement contrôlable. Quand vous vous inscrivez sur un site, vous ne savez pas si le serveur l'hébergeant est en France, ou ailleurs. Vous n'avez aucune possibilité de contrôler l'utilisation de vos données, cela est bien plus dangereux que les technologies de surveillance et de contrôle d'accès.

Se méfier des technologies de contrôle certes, mais soyons surtout vigilant par rapport a celle qui sous un aspect gentils, pratique, cherche a nous soutirer des informations pour mieux contrôler nos habitudes de consommations, nos opinions etc...

vendredi, décembre 4 2009

Vrac

  • couvre feu pour les ados, et alors ? vous trouver normal que des ados de moins de 13 ans soit dehors seuls le soir ?
  • 1 euros par abonnement internet demandé par les industries du disque aux fournisseurs d'accès ? Et pourquoi ne pas reversé un euros aux fournisseur d'accès a chaque vente de disque ? car après tout Internet est aussi pour beaucoup dans le succès des artistes !
  • Microsoft s'affole devant les contrefaçon de ses produits ! c'est le monde a l'envers, Vista est une pale copie des bureau Linux avec les effet Compiz fusion (eux même très inspiré de MacOS je le concède) . Lamentable.
  • Les minarets font peurs aux suisse, mais pas l'argent des Émirats ? Étrange conception de la vie non ?

mercredi, décembre 2 2009

Vrac

  • Jean Francois Copé veut la parité hommes / femmes, 50% dans les conseils d'administration d'ici 5 ans. C'est tout a fait caractéristique d'un mode de pensée qui s'attachent plus a l'image qu'au contenu. Pourquoi ne pas chercher ou former des gens compétants, sans distinction de sexe, race, religions ?
  • Les ados et les dangers du scooter, plutôt que de chercher a légiférer, plutôt que de dépenser des millions en campagne de sensibilisation, ne serait-il pas plus intelligents de se demander si les ados ont réellement besoin de scooter ? Il faudrait rompre avec cette habitude d'acheter parce que tout le monde a, parce que le voisin l'a fait, parce que la société le veut etc... Un ado peut vivre sans scooter, et devenir un adulte normal.
  •  Algues vertes : l'état condamné, c'est bien, mais les agriculteurs et les acteurs du secteur agricole, n'ont-il pas leur part de responsabilité dans tout cela ?

lundi, novembre 30 2009

Vrac

  • Minaret suisse, et alors ? Les mosquées peuvent très bien se construire sans minaret. Ce n'est que l'expression d'un type d'islam. En France on interdit bien le voile ?
  • Sans complexe, nouvelle excuse contre les soi disant complexé qui empêche les extrémistes d'avoir une politique indéfendable.
  • Stéphane Guillon, un nouveau Coluche dans un monde d'humoristes dégagés ?

lundi, novembre 23 2009

Vrac

  • Il parait qu'il faut fermer les entreprises qui usent et abusent des sans papiers. L'idée est belle comme une utopie. Mais, au juste, que fait-on des employés qui œuvrent de façon tout a fait légale ? On les virent, on les met au chômage d'office ?
  • Ce qui est scandaleux dans l'affaire EADS, c'est pas tellement le délit d'initié, mais plutôt la fait que certains patrons puissent posséder et vendre des actifs de l'entreprise qu'ils sont sensé faire tourner, ils sont payer pour ça non ?
  • Camus au Panthéon, pourquoi pas ? Si c'est un moyen de le reconnaitre comme l'un des plus grand écrivain du XXe siècle.
  • Le "Délit de solidarité" n'existe pas en France disait un Certain Eric Besson, il semble que la nouvelle circulaire de la garde des sceaux contredise ses affirmations....

jeudi, novembre 19 2009

Les hordes

Je vais faire hurler les amateurs de ballon rond, je sais qu'ils sont largement majoritaire dans le monde masculin; mais franchement le foot c'est un peu barbare non ?
Quand je vois les nationalismes resurgir a l'occasion de match, quand je vois les excès dont sont capables les supporters, je suis choqué.
Pour moi le football s'apparente aux jeux barbares que pratiquaient les romains dans l'arène, en moins extrême certes, mais avec la même ferveur.

Et je n'adhère pas du tout a cette folie. J'ai beau essayé, je ne vois pas l'intérêt de la chose.



Le foot et ses supporters qui hurlent, se répandent dans les rues après le match, ses joueurs qui exultent a chaque but, toute cette ambiance, tout ce folklore, moi ça me fait gerber.

vivement la civilisation.

vendredi, octobre 30 2009

La folle vie de charles P

Charles P était fier de lui, un gros contrat venait de se signer grâce a son appui opportun.
Bientôt l'argent allait couler a flot et ses comptes bancaires allait doubler de volume.

Bobone allait être contente, elle allait pouvoir faire chauffer la carte bleue et visiter les plus grand magasins de la capitale. Charles P. pourrait tranquillement passer ses AM avec ses maitresses pendant que Bobone userait ses chaussures avec ses copines.

Bien sur, certains critiqueront son contrat de ventes d'armes a ce pays plus qu'autoritaire et ses dirigeants tyranniques certains s'inquièteront des intentions des acheteurs de telles quantités d'armement, mais Charles P. n'en avait que faire. Après tout si lui et ses associé ne réalisaient pas la transaction, d'autre en profiteraient.

La bonne conscience et l'honnêteté ne rapporte pas et Charles P. voulait conserver son train de vie. Il y avait longtemps que sa vie ne suivait plus le court habituel de l'honnête serviteur de la république, même si quelques naïfs croyaient encore a son engagement. Lui savait au fond de lui qu'il ne pourrait retourner a une vie normale avec Bobone et les enfants. Il avait besoin d'adrénaline, de plaisirs interdits, de sexe et d'abus pour se sentir vivre.  Et tout cela coute cher, horriblement cher.




jeudi, octobre 29 2009

Le drapeau

mardi, octobre 27 2009

ouf, je l'ai échappé belle !

En d'autres temps, j'aurais été exécuté sur la place publique comme un infâme traite que je suis.

Pensez donc un type qui prône la fin des nations, un gauchiste qui ose critiquer le capitalisme roi, et pour corser le tout, un père de deux beaux métis.

Bref, le prototype même de l'ennemi de la nation.

En des temps ou le fascisme était roi, j'aurais sûrement du fuir mon pays, ou me terrer de peur d'être raflé par les milices de l'identité nationale. Par les redresseurs d'idéologie.

Dans les périodes de troubles identitaire, ne pas être comme tout le monde, avoir une vue plus large, être ouvert, peut s'avérer mortel.

Les nations se comportent parfois comme des gangs, ne pas vouloir entrer dans leur délires de violences est souvent synonymes d'arrêt de mort a plus ou moins long terme.

Son gang-nation, on l'aime ou on le quitte. Son gang-nation, on en suit les règles ou on est considéré comme faisant partie d'un gang ennemi.

mardi, octobre 20 2009

La grande peur des dirigeants

Il parait que le gouvernement est harcelé par les médias dans le sens le plus large de ce terme, c'est a dire par les médias traditionnels : presse, télévision ; et les médias nouveaux que l'on trouve sur internet : essentiellement les blogs et forums.

Bref, nos dirigeants issues du siècle dernier ont du mal à s'habituer au nouvelles formes de libertés que donnent les moyens de communications moderne. On sens dans leur malaise un nostalgie du vieux monde, de cet époque ou les fascisme fascinait les européens. Toute ces ideologies totalitaires, sécuritaires, nationalistes, ont bien du mal a supporter les libertés nouvelles de leurs concitoyens. La Chine en est peut être le meilleur exemple. Cette dictature issue tout droit des totalitarisme de gauche aimerait bien museler le monde entier si elle le pouvait.

Nos cher dirigeants rêvent d'un monde de travailleurs / consommateurs / contribuables disciplinés et muets. D'un monde ou l'on tond la laine sur le dos du mouton a qui l'on viens de revendre l'herbe et le droit de brouter.

Internautes et citoyens, Gardons l'œil ouvert sur eux, car ils chercheront toujours a limiter nos libertés.

- page 2 de 3 -