Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Explose moi la tête

big bang

Fil des billets

dimanche, avril 12 2015

Les nouveaux penseurs libres

Il existe sur le net une nouvelle race d'intellectuels, des gens qui se disent pourfendeurs de la mollesse générale, celle là même qui pousse notre monde vers la décadence.

tomas-de-torquemada.jpg

(Torquemada - Grand inquisiteur)

La cible privilégiée de ces nouveaux chevaliers, de ces grands penseurs, est la mouvance dite "droit de l'hommiste" qui serait selon eux le reflet de l'incurie des temps.  Vous imaginez, des gens qui prône le respect et la tolérance, beurk qu'elle horreur. Rien de tel pour transformer notre belle jeunesse en chiche molle.

Ces braves citoyens, ces grand défenseurs de l'identité nationale et autres valeurs essentielles, ces amateurs de culture virile, mâle, vrai, inondent le web de leur blogs et autres usines a haine urbaine avec leur idées, leurs conceptions de la culture dite dominante.

Ces braves humains, bon père de famille, se lamentent via le net de la lente érosion des idéologies génocidaires, celle là même qui ont mis a feu et a sang le siècle des lumières atomiques que fut le XXe du nom.

La science des armes est leur muse.

La religion inquisitoriale est leur modèle.

Vous qui aimez votre voisin, vous qui tolérez votre prochain, faites attention, faites bien attention que cette majorité silencieuse ne se mettent pas à couvrir vos chants d'amour.

Le son du clairon fini toujours par couvrir celui du violon.

samedi, février 11 2012

Une civilisation supérieure ?

En France, le long de l'A1 vers Pierrefitte-sur-Seine/St Denis, des gens vivent dans un bidonville. 

Le long du périphérique, en diverses endroits, des travailleurs pauvres et des SDF vivent dans des toiles de tente de fortune.

En plein Paris, un peu partout, on trouve des SDF 

tentes_mdm.jpg 

A Vincennes, sur l'esplanade, des dizaines de travailleurs pauvre vivent depuis plusieurs années dans des camping cars de fortune etc etc... 

Ce doit-être cela une civilisation supérieure.

samedi, janvier 14 2012

De la dette publique

Quoi qu'en disent certains, la dette publique française a plus que doublée en moins de deux années

IL suffit de jeter un œil a ce graphique réalisé a partir de données INSEE(voir ici)

dette.jpg

il faudra que l'on m'explique comment en diminuant les dépense de l'état de façon drastique on arrive a de tels résultats...

mardi, janvier 3 2012

Ringards

Ne pas suivre le troupeau a souvent une conséquence inattendue : devenir ringard aux yeux des masses.

Par exemple, quand je me mets à critiquer Apple, bien des gens me regardent comme un vieux quadra qui ne comprend rien au monde actuel. Ne pas adhérer aux concepts de la marque à la pomme, c'est ne pas être dans l'air du temps.

Cela n'a rien de vraiment neuf pour moi, depuis toujours je me suis situé en dehors des modes et tendances générales pour suivre mes idées et mes gouts personnels.

Bien sur cela n'a pas fait de moi un ringard tant que je représentais encore la jeunesse. On n'excuse plus facilement l'originalité aux jeunes gens. C'est même une marque de fabrique du djeun's.

Par contre c'est beaucoup moins bien vu dès que l'on passe la quarantaine, que l'on devient un Quadra. Au mieux on fait sourire, au pire on fait rire. Ne pas rentrer dans le rang, ne passe plus car on est censé avoir baisser la tête depuis longtemps.

Autant on pardonne aux jeunes leur insoumission, autant on voudrait bannir celui qui reste libre de ses jugements quand tous ont depuis longtemps rejoint le troupeau des moutons prêt a se faire tondre par de riches multinationales.

Passé un certain âge, il faut au contraire rentrer dans le rang et adhérer aux valeurs du groupe pour ne pas finir en Ringard au mieux ou en vieux con au pire.

lundi, novembre 7 2011

De la pertinence des journalistes radios et TV

On peut se poser la question de la pertinence du traitement des informations par les journalistes radio et télévision confondus. Je m'explique.

Quand on met comme informations principale d'un journal des vulgaires faits divers qui n'ont rien a faire à la une des journaux, est-on encore crédibles.

Pour exemple ce jour, la plupart des radio ont largement relayé la mort d'un fillette dans le Gard. C'est bien, mais franchement, est-il primordial de connaitre ces faits ? N'y a-t-il pas pléthores d'informations ayant une incidence certaine sur notre vie qui passe a la trappe pour laisser place au sensationnel, au morbide.

Quand on met en une, des événements en en omettant d'autres, est-on encore crédible ?

Par exemple on va parler de l'incendie par cocktail Molotov d'un journal satirique, mais pas de celui d'un foyer de Rom (voir ici), le même jour, avec le même procédé (cocktail Molotov) et qui pourtant a fait une victime.

Quand on parle a tout va de Melle LE PEN, dès qu'elle bouge une oreille, alors que l'on ne parle quasiment pas des autres extrémistes, surtout de gauche, est-on encore crédible ?

En effet si l'on observe le temps de parole de l’extrême gauche et celui de l’extrême droite, on s'aperçoit qu'il y a bien deux poids et deux mesures.

Quand on focalise l'attention sur DSK, oubliant presque le reste de l'information (voir ici) dans le même temps, est-on encore crédible ? 

Bref, on peut se poser des question sur la pertinence des information délivrées par les grand médias qui ont a mon sens trop tendance a devenir des rapporteur de ragots plus que de vrai média informatifs.

samedi, août 27 2011

la guerre des moutons

Aucune guerre n'aura pu se faire sans l'esprit moutonnier des troupes, sans le sens de la discipline des brutes de services, sans l'esprit de corps des décérébrés capable de tuer pour faire partie du groupe.

Je parle là des guerres de conquêtes, de ces guerres que l'on fait pour attaquer le pseudo ennemis. Car ce ne sont pas les même que les guerres faites pour se défendre des tyrans, despotes et autres tueurs en séries.

Car si l'on y réfléchit, qu'est-ce que pays; clan et autres divisions de l'humanité sinon de simples vues de l'esprit. Je sais que je vais choquer les patriotes de tout poils en disant cela, mais je suis humain avant d'être de tel pays, de tel clan ou de telle famille. On devrait toujours garder cela en mémoire avant de suivre les masses conquérantes.

Mais revenons a nos moutons.(:-D je sais elle est facile celle là)

Comment un homme, un tyran, peut-il asservir des masses entières d'humains et les pousser à tuer, violer, détruire d'autres groupes sans que personnes ne réagisse et ne se lève pour lui faire fermer se gueule ?

Comment un orateur du dimanche peut-il pousser des masses de fidèles aux neurones défaillants à haïr leur voisins de couleurs, cultures ou religions différente, sans que personne ne conteste son discours ? 

Comment un enfant dans un cour de récréation peut-il faire sa loi sans qu'aucun autres enfants ne le remette en place une bonne fois pour toute, car le comportement du mouton de base commence dès le plus jeune age. C'est là que l'on apprend a obéir au leaders en culottes courte. C'est là que le futur tyran apprend a avoir de l'ascendant sur les masses. 

Bien sur, vous me direz que cela est naturel, que cela fait partie de notre code génétique, que c'est nécessaire a la formation de toute société. Vous me direz que c'est un mal nécessaire a la vie en société, que l'homme doit apprendre a obéir pour être un bon citoyen. Et je vous répondrais que je n'en suis pas si certain, car le libre penseur n'en ai pas moins un bon citoyen, car si il a appris a faire des concessions pour vivre dans le groupe, il reste néanmoins critique par rapport aux choix de ceux qu'il a élu pour gouverner la masse.

Et c'est en cela que l'éducation joue un rôle primordial, on doit apprendre a nos enfants a penser par eux même avant toute chose. C'est le seul et unique moyen de créer des sociétés d'hommes libres et égaux. Et je crains que ce préalable fondamental a la vie en démocratie ne soit un peu oublié par les masses prêtes a suivre n'importe phénomène de mode pourvu que l'on soit dans le groupe, dans le mouvement général.

dimanche, août 14 2011

Douce France... Vieille Légende.

Cela ne va pas plaire, mais il est temps de regarder les choses en faces : la France n'est plus la douce France chanté par le poète. Il suffit pour s'en rendre compte de faire un séjour a l'étranger, chez l'habitant, dans un quartier sans français. Bref de faire une immersion totale, ailleurs.

Je viens de passer plusieurs semaines a Madrid, ville que je connais depuis vingt ans maintenant, et qui a considérablement évolué.

Commençons par le soi disant savoir vivre légendaire de nos concitoyens. En Espagne, la plupart des gens que vous croiser dans votre immeuble, vous saluent. Vous pouvez parler à de parfaits inconnus, dans le bus, le métro, le cercanias (équivalent de nos trains de banlieue), sans passer pour de parfait hurluberlu. Vous faites la même chose à Paris, vous récoltez au mieux un sourire polie, au pire un regards agressifs.

Puisque nous parlons des Transports, de réels efforts ont été fait à Madrid, j'ai connu un temps ou les métro, gares et autres lieux similaires étaient sales, mal entretenu. Tout cela a fort changer et de nos jours, la capitale Ibérique est plus proche des critères de propreté allemand que des nôtres. Les transports Parisiens sont loin derrière ceux des espagnols dans ce domaine.

Le comportement des individus y est aussi fort différent. Ma belle sœur ayant un plâtre à la suite d'un léger accident, se voyait offrir une place assise à quasiment chaque voyage en bus ou métro. En France, quand ma femme était enceinte a n'en plus pouvoir, elle avait bien du mal a obtenir une place ....

Autre chose qui m'a toujours surpris, A Madrid et sa banlieue, les automobilistes laissent toujours passer les piétons sur les passages qui leur sont réservés. C'est loin d'être le cas ici, où vous avez plutôt intérêt à regarder deux fois avant de traverser (un ami espagnol s'est fait plusieurs fois des sueurs froides lors d'un voyage en France tellement il avait l'habitude que chez lui les automobilistes respectent les passages piétons contrairement à notre "doux" pays).

Bien sur, tous n'est pas rose, les Espagnols, comme les Français, parlent peu les langues étrangères, même l'anglais y est rarement pratiqué, mais en matière de politesse et de savoir vivre, ils sont loin devant les Français. Désolé pour l'honneur de nos coqs de basse cour, mais le taureau espagnol est moins vulgaire et impoli.

Vous n'êtes évidement pas obligés de me croire, mais je vous invite a sortir de France, et à allez voir ailleurs, pas en club Med. où autres, non, chez l'habitant si vous le pouvez, vous risquez d'être surpris.

mercredi, février 24 2010

Accusés, levez vous

l'affaire Soumaré est révélatrice de l'incompétence des élus de droite. De cette droite qui condamne, accuse, amalgame. De cette droite qui confond Islam et intégrisme, couleur de peau et casier judiciaire.

"Quoi, Mr Soumaré est banlieusard, il s'appelle Ali et il est noir ? Il a forcement commis des actes de délinquance !". Telle est la pensée de base qui vient a l'esprit du bon citoyen UMP. Il est impensable pour lui qu'il en soit autrement.

L'UMP oublie facilement les démêlés judiciaires des Tibéri, Pasqua, Chirac et autres Balkany. C'est consternant. Et surtout ça montre combien ces gens sont au raz des pâquerettes.

On parle d'élections régionales, des élections qui concernent la vie de chacun et jamais il n'est fait allusion au contenu des programmes. On préfère attaquer sous la ceinture, au poing, pas avec les armes de l'esprit.

Tout cela est puant. Proche de l'esprit du KKK qui condamne à partir du moment ou il y a un certains nombre de pigment illicite sur une peau.

Par moment j'ai honte d'être français.

jeudi, décembre 31 2009

2009 année post crack

Je sais que nombre d'entre vous vont fêter cette fin d'année autour d'une table ronde, bien remplie de bouteille emplies de narcotiques en tout genres, et je ne voudrais pas gâcher votre plaisir en jouant les rabat joies, les troubles fêtes, mais franchement y'a pas de quoi se réjouir.

le monde est de plus en plus gouverné par les banques, et les défenseurs du système qui a mené au crack de fin 2008 et rien ne semble vouloir changé dans le bon sens.

L'économie est de plus en plus une place du marché et de moins en moins un bon marché, un good deal, pour les particuliers.

L'écologie prend de plus en plus des allures de fiasco alors qu'elle devrait être une priorité absolue, bien avant les questions identitaires qui polluent le débat sur l'avenir du monde.

A force de concession au marché, le monde occidental est en train de perdre sa crédibilité et notre modèle social, basé sur la liberté individuelle, le respect de l'autre, le seul de ce type a ce jour, est en train de mourir à petit feu.

La Chine et quelques autres pays émergeant risquent fort d'être en mesure de nous imposer leur vision des choses et nous imposer la censure comme elle l'a fait avec Google (pourtant pas un acteur négligeable de l'économie mondiale !)

Bref le monde prend une tournure qui est loin d'être saine et ... tout le monde s'en fout tant qu'il peut consommer et s'offrir les dernières lubies et modes technologiques. (fabriquée en ... chine bien sur )

bref tout va pour le mieux dans le meilleurs des mondes et vive Candide !

samedi, décembre 12 2009

Le danger du marteau et celui de l'image

La technologie n'est qu'un outil. Elle n'est pas négative en soi, mais peu le devenir si l'on y prend garde.

Les dictatures n'ont pas attendu l'essor des technologies pour éclore, contrairement a ce que voudrait nous faire croire les éternels paranos de service qui voit du complot partout. (Voir par exemple ici)

Je suis d'accord sur le fait qu'il faut rester vigilant en matière de respect des libertés. Mais, on peut laisser toute les libertés du monde à chacun, si les hommes ne sont pas libre des chaines de l'esprit, la démocratie sera toujours en danger.

Je crains bien plus les manipulations médiatiques, les mensonges et les omissions volontaires que les technologies comme la biométrie et la vidéo surveillance. Celle-ci ne sont que des technologies qui contrairement a ce que l'on pense sont régies par un cadre législatif précis. (déclaration à la CNIL, obligation d'affichage etc.)

La manipulation de l'information telle qu'elle est pratiquée actuellement me parait bien plus dangereuse. Par exemple, lancer un débats sur l'identité nationale a la veille d'élections, Parler de fermer les entreprises qui emploient des clandestins tout en sachant que c'est impossible, du moins pour les plus grosses d'entre elles, etc

Bien trop de gens acceptent les informations telles qu'on leur fournies, sans esprit critique, sans jamais les remettre en cause, surtout si elle vont dans le sens de leur opinions.

Ainsi, les mécontents auront tendance à voir du complot partout, alors que les satisfaits eux s'endormiront dans leur confort.

Internet est par exemple un formidable creuset de liberté, mais aussi une formidable chambre d'échos pour les ragots en tout genre. Il peut être en formidable outil de propagande dont nous devrions nous méfier, mais aussi un formidable outil pour lutter contre l'information unique, dictatoriale, comme celle pratiquée par les médias dit traditionnels. Je ne veux pas dire par la que les journalistes ne font pas leur boulot, mais simplement, qu'ils opèrent fatalement un tri de l'information. On parle de Johnny Halliday, du forcené de Clichy, mais pas de ce qui se votent en ce moment, et même si on parle des réformes en cours, on n'explique jamais de façon claire toutes les conséquences de celle ci.

On parle par exemple de la taxe carbone sans jamais expliquer clairement les modalités de mise en œuvre de celle ci, ce qui laisse au gouvernants toute latitude pour promettre aux transporteurs routiers un allègement de celle ci vu que personne ne sait exactement comment elle sera appliqués.

Pour revenir a la technologie, beaucoup ont peur des fichiers, de la vidéo surveillance, de la biométrie, etc, mais tous utilisent facebook, MSN, Myspace etc sans se poser la question du stockage des informations sur les serveurs liés a ces sites web.

Personne ne s'étonne de la publicité ciblées, du marché juteux de la vente de fichiers clients etc etc.

Personne ne se méfie de son téléphone portable, de sa carte bancaire etc...

Mais tout le monde a peur de la vidéo surveillance, de la biométrie et autres technologies fortement connoté Big Brother, mais qui en fait sont certainement moins dangereuse qu'il n'y parait, de part leur utilisations forcement locale, ciblée.

La vidéo surveillance, par exemple est limitée a un périmètre, une ville, un centre commercial, peu importe. Les images filmées sont stockées sur des serveurs locaux, et effacées par le force des choses, car aucun serveurs actuels, ne peut stocker des mois, voir des années de séquences vidéos qui prennent énormément de place. Et surtout, ça n'a aucun intérêt. Autre problème, de taille, il faut mettre un nom sur les personnes que l'on filme, ce n'est pas aussi évident que l'on croit, car même si il existe des logiciels de reconnaissance visuelle, ceux ci ont un cout prohibitif et une porté limitée. Et pour finir, il faut des humains pour être derrière les caméras, et ceux ci ne aussi représentent un cout non négligeable pour les société qui utilise la vidéo surveillance. Bien des municipalité par exemple ont des caméras mais personne derrière car elles n'avaient tout simplement pas prévues cet aspect des choses, ou n'ont pas les moyen de payer des policiers municipaux 24/24 pour regarder des images vidéos

Les données personnelles stockées sur le net, ont elle une porté internationale difficilement contrôlable. Quand vous vous inscrivez sur un site, vous ne savez pas si le serveur l'hébergeant est en France, ou ailleurs. Vous n'avez aucune possibilité de contrôler l'utilisation de vos données, cela est bien plus dangereux que les technologies de surveillance et de contrôle d'accès.

Se méfier des technologies de contrôle certes, mais soyons surtout vigilant par rapport a celle qui sous un aspect gentils, pratique, cherche a nous soutirer des informations pour mieux contrôler nos habitudes de consommations, nos opinions etc...

mardi, octobre 27 2009

ouf, je l'ai échappé belle !

En d'autres temps, j'aurais été exécuté sur la place publique comme un infâme traite que je suis.

Pensez donc un type qui prône la fin des nations, un gauchiste qui ose critiquer le capitalisme roi, et pour corser le tout, un père de deux beaux métis.

Bref, le prototype même de l'ennemi de la nation.

En des temps ou le fascisme était roi, j'aurais sûrement du fuir mon pays, ou me terrer de peur d'être raflé par les milices de l'identité nationale. Par les redresseurs d'idéologie.

Dans les périodes de troubles identitaire, ne pas être comme tout le monde, avoir une vue plus large, être ouvert, peut s'avérer mortel.

Les nations se comportent parfois comme des gangs, ne pas vouloir entrer dans leur délires de violences est souvent synonymes d'arrêt de mort a plus ou moins long terme.

Son gang-nation, on l'aime ou on le quitte. Son gang-nation, on en suit les règles ou on est considéré comme faisant partie d'un gang ennemi.

dimanche, septembre 6 2009

HADOPI 3

Le 14 septembre, la loi HADOPI reviens au parlement et personne n'en parle ou presque, étrange non ?

Faisans fi des objections de la majeure partie des internautes, snobant les artistes et intellectuels opposés a loi, Le gouvernement persiste et signe et adopte une tactique éprouvée depuis quelques années : le passage avec de la vaseline en douce, après avec lancé la polémique sur d'autres terrain: la taxe carbone par exemple.

Progressivement, on s'aperçoit en effet que le débat n'a guère d'utilité, NS n'écoute que son opinion ou celle de l'élite qui tire les rênes du monde a savoir; l'élite économique, rangeant le consommateurs, l'internaute, le citoyen, au rang de vache a lait condamnée a brouter en silence en regardant passer les trains du progrès.

La France, pays des droits de l'homme riche, reviens aux pratiques moyenâgeuses qui l'ont caractérisées pendant des siècles créant un servage du peuple, condamné a payer ses impôts et taxes en silence. Bientôt il faudra payer son droit de travailler et peut-être même un droit de vivre pour soi et sa famille. De vivre une vie faite bien sur pour consommer les produits que nous vendrons cette élite du fric.

D'aucuns diront que j'exagère, que j'extremise le débat, que ceux là réfléchissent a leur réel pouvoir d'influer sur les décisions des élites actuelles.

Hadopi 2, 3 ou plus ne sont que la partie visible de l'iceberg des lois et autre mesures prise par les influents promulguent pour nous asservir toujours plus, en douce.