Le 14 septembre, la loi HADOPI reviens au parlement et personne n'en parle ou presque, étrange non ?

Faisans fi des objections de la majeure partie des internautes, snobant les artistes et intellectuels opposés a loi, Le gouvernement persiste et signe et adopte une tactique éprouvée depuis quelques années : le passage avec de la vaseline en douce, après avec lancé la polémique sur d'autres terrain: la taxe carbone par exemple.

Progressivement, on s'aperçoit en effet que le débat n'a guère d'utilité, NS n'écoute que son opinion ou celle de l'élite qui tire les rênes du monde a savoir; l'élite économique, rangeant le consommateurs, l'internaute, le citoyen, au rang de vache a lait condamnée a brouter en silence en regardant passer les trains du progrès.

La France, pays des droits de l'homme riche, reviens aux pratiques moyenâgeuses qui l'ont caractérisées pendant des siècles créant un servage du peuple, condamné a payer ses impôts et taxes en silence. Bientôt il faudra payer son droit de travailler et peut-être même un droit de vivre pour soi et sa famille. De vivre une vie faite bien sur pour consommer les produits que nous vendrons cette élite du fric.

D'aucuns diront que j'exagère, que j'extremise le débat, que ceux là réfléchissent a leur réel pouvoir d'influer sur les décisions des élites actuelles.

Hadopi 2, 3 ou plus ne sont que la partie visible de l'iceberg des lois et autre mesures prise par les influents promulguent pour nous asservir toujours plus, en douce.